ECRITURE DES CENDRES - TZVETOMIRA TOCHEVA

Son nom est Fatiha Zemmouri et la toile avait été sa passion première, ce champ d'ailleurs où son identité d'artiste se réveillait pour faire surgir tout ce que le monde autour ne parvenait pas à exprimer dans un langage éloquent. Lui reconnaissant cette expérience, une question est maintenant à poser et à situer dans toute la suite logique que sa démarche poursuit dans la rigueur des formes et la rythmique de leur agencement coloré. La toile, aurait-elle suffi au défi de la ligne et son écriture, version Fatiha Zemmouri ?

Notre quête restera cependant au suspend, car cela fait quatre ans déjà que l'artiste offre à voir l'apprentissage spectaculaire d'une matière bien différente, dont les secrets et la résistance elle ne cesse de convoiter. La terre, le feu et le four se conjuguent actuellement dans l'univers de la plasticienne casablancaise afin de faire démonstration d'une écriture bien particulière. Le dialogue est désormais reconverti en son essence première, le pinceau remplacé par le feu, le geste, par la réaction chimique qui s'opère lorsque l'oxyde choisi rencontre la terre au creux du noyau chauffé. Tel un retour aux sources premières de toute création, Fatiha joue le jeu de la surprise, de la découverte d'un procédé relevant de la mythologie des temps anciens. Combattant une matière dont la sacralité va de pair avec sa résistance, l'artiste négocie sa fragilité au calcul minutieux de la phénoménologie de sa naissance, où la limite fragile entre conception et résultat indépendant de tout contrôle se perd dans l'antre d'un espace où la force de la nature demeure un rival absolu. Manier le procédé jusqu'à la justesse de température exigée pour le caractère de la terre manipulé n'est qu'une des faces de ce rapport intense et charmant où la forme devient écriture. Chez Fatiha, elle constitue un univers où la ligne devient reine. Tracé et monochromie, hommage au blanc vierge d'un papier préparé, ce sont les mots clé d'un vocabulaire que l'artiste exploite à sa guise au fur et à mesure que le matériau développe et exprime la vision recherchée. Lire l'artiste au travers ce labyrinthe rigoureux et subtile à la fois, faisant référence à la continuité universelle du tracé unique, est toute une expérience proposée dans sa variante aussi curieuse qu'inattendue. Défier le malléable afin de rendre l'illusion d'une fragilité naturelle, c'est aussi faire preuve d'une communication étudiée, comprise et réussie. A son approche cette oeuvre appelle à l'organique et l'irrésistible envie de tester son authenticité. Et à un questionnement qui devient inévitable, relevant de la nature de ses composants et du procédé qui l'a rendu réelle par la capacité de suggérer l'apparence des contraires au croisement d'un champ visuel expérimenté.

Tzvetomira Tocheva